Gérer le stress qui nous empoisonne la vie grâce à la sophrologie

En cette deuxième semaine de vacances, j’avais envie de changer un peu et de vous faire découvrir une technique qui pourrait vous aider au quotidien. Ce stress qui nous envahit, qui nous pourrit la vie peut se gérer assez simplement si l’on y consacre un peu de temps. Cette semaine, focus sur la sophrologie et ses bienfaits. Pascale Deboudt, sophrologue caycédienne (du nom du fondateur colombien de la sophrologie, Alfonso Caycedo) depuis 2004, répond à mes questions.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Elle est née dans les années 1960, dans le bureau du professeur Alfonso Caycedo, neuropsychiatre qui étudie la conscience pour un meilleur équilibre corps/esprit. Elle s’inspire de la méditation, du yoga, du zen et de l’hypnose pour offrir ses bienfaits dans notre mode de vie occidentale.

« C’est une technique de relaxation de type dynamique. C’est une thérapie brève basée sur une nouvelle façon d’être et de penser, une autre manière d’aborder le monde et ses agitations. Au-delà d’une méthode, la sophrologie propose des moyens, des astuces pour déjouer les plans de nos ruminations quasi permanentes, de nos croyances limitantes, de nos blocages inconscients, chez les petits et chez les grands ! », explique Pascale Deboudt.

Par une pratique répétitive d’exercices psychocorporels, l’idée est d’arriver à la pratiquer au quotidien, dans n’importe quelle situation de stress.

Quand avoir recours à la sophrologie ?

« Avant tout, pour bien saisir les atouts de la sophrologie, il me semble indispensable de comprendre que notre corps réagit exclusivement à ce que nous pensons. Nos pensées dirigent donc notre vie sans même que nous en ayons conscience et influencent directement nos émotions, qui débordent bien souvent. Les émotions qui nous habitent déterminent le niveau de notre bien-être. »

Globalement, elle est efficace pour retrouver un bien-être et surtout l’entretenir et le préserver. Plus spécifiquement en cas de :

  • surmenage, burn-out
  • stress ingérable
  • manque de sommeil
  • angoisses
  • dépressions
  • gestion de la douleur
  • accouchement
  • performances sportives
  • toutes situations de vie inconfortables …

Ne pensez surtout pas qu’elle résoudra tous vos soucis… elle vous accompagnera fidèlement dans le changement progressif de vos perceptions en découvrant des solutions en vous.

Comment se passe une consultation ?

« Après quelques instants d’écoute et de partage pour faire la connaissance de vos besoins, la détente s’installe au rythme de la voix de la/du sophrologue pour plonger très vite dans un état de relaxation profonde, comme au bord du sommeil mais en état conscient de veille. Avoir la conscience en éveil permet d’être plus réceptif à la réalité de notre monde intérieur et dès lors d’être davantage capable de modifier certains de nos comportements liés au monde extérieur. Assis et/ou debout, nous réapprenons à respirer correctement, élément essentiel de la méthode. A s’écouter et à s’estimer avec des exercices de visualisation dans une approche respectueuse de chaque personne. »

Les enfants peuvent, eux aussi, tirer beaucoup de bénéfices de cette technique, ils y sont très réceptifs. En cas de troubles du comportement (hyperactivité, agressivité, …), terreur nocturne, manque de concentration, phobies, difficultés relationnelles, tristesse, etc.

En quoi est-elle bénéfique pour gérer le stress au quotidien ?

  • parce qu’elle s’emporte partout, tous ses « outils » sont à portée de vous. Il suffira de quelques séances pour vous familiariser à son utilisation quotidienne.
  • pas besoin de coussin de méditation, de se mettre en position du lotus ou de se coucher pour se détendre et se déconnecter du stress.
  • dans les embouteillages, au lieu de s’énerver ou de s’inquiéter par les nouvelles diffusées à la radio, faire de l’habitacle de sa voiture un moment privilégié pour se détendre, se reconnecter à sa respiration ;
  • dans la file à la caisse d’une grande surface, debout ou assis dans les transports en commun, pour ne plus s’impatienter inutilement, revenir aux différents exercices spécifiques
  • pour prendre du recul dans le stress des conflits, relativiser les anicroches permet souvent de les désamorcer

    Lire la suite

JULIE ARCOULIN Publié le 

Source La libre.be

 

 

50.35492954.5308647

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.